Nous, vous… Ille-et-Vilaine.fr

Rencontre départementale sur l'insertion par l'activité économique

publié le 07.12.2017
Ateliers d'insertion du pays rennais (AIPR). © Thomas Crabot

Mardi 28 novembre, le Département organise à Acigné une journée de rencontre et de réflexion entre tous les acteurs de l’insertion par l’activité économique d’Ille-et-Vilaine. Le thème de la rencontre est « La structure d'insertion par l'activité économique, levier de développement des territoires ».

Cette journée est ouverte aux salariés et dirigeants des structures de l’insertion par l’activité économique (ateliers, chantiers, associations intermédiaires et entreprises de travail temporaire d’insertion), ainsi qu’à tous les élus et professionnels concernés par les problématiques d’insertion. 

Cette journée se veut un temps de pause et de prise de recul proposé aux responsables de structures de l’insertion par l’activité économique et autres acteurs de l’insertion pour regarder ce qui fonctionne, réfléchir ensemble et ouvrir des pistes d’évolution à concevoir collectivement.
A partir des regards croisés de différents professionnels, de consultants, les participants à cette journée pourront mieux comprendre le contexte dans lequel ils évoluent, réfléchir aux enjeux et envisager des perspectives profitables à tous. La présentation d’expériences singulières et différentes de quelques structures d’insertion permettra de mieux repérer la place et les apports de la structure d’insertion sur son territoire, au bénéfice des personnes en insertion mais aussi à tous les acteurs sociaux et économiques du territoire.
La journée se partagera entre deux tables rondes, des échanges et des débats. Deux spécialistes français et européen viendront faire part de leur regard et échanger avec tous les participants. Chacun des participants, muni de ses expériences et de ses envies, pourra apporter sa contribution, débuts de travaux collectifs à construire pour l’avenir.

Toutes les structures de l’insertion par l’activité économique (SIAE) ont en commun l’objectif de permettre aux personnes qu’elles accueillent, avec un ensemble de freins sociaux et professionnels, de les quitter pour accéder à un emploi dit classique. Une mission évidemment partagée par le Département d’Ille-et-Vilaine, qui, en tant que chef de file des politiques d’insertion, favorise l’orientation des bénéficiaires du Rsa vers les SIAE. Son champ d’intervention est plus orienté vers les ateliers et chantiers d’insertion. A ce titre, il verse à l’Etat 1,3 million d’euros au titre de l’accompagnement de ces bénéficiaires employés dans les chantiers d’insertion, et finance l’encadrement et l’accompagnement socioprofessionnel des salariés en insertion dans les ateliers et chantiers d’insertion sur ses fonds propres et par la subvention du Fonds Social Européen.  

Cette journée est co organisée avec les réseaux de l’insertion par l’activité économique Chantier ECOLE Bretagne et la fédération des entreprises d’insertion, avec le soutien du COORACE Bretagne, Pôle emploi, Rennes Métropole et la maison de l’emploi, de l’insertion et de la formation professionnelle.
 

L'insertion par l'activité économique en bref

  • 2000 salariés en Ille-et-Vilaine. Avec près de 2000 salariés employés dans 71 structures en Ille-et-Vilaine, le secteur de l'insertion par l'activité économique locale est l'un des plus dynamiques de France. Entreprises ou associations, toutes visent à faciliter une insertion durable dans l'emploi grâce à un accompagnement social et une activité professionnelle encadrée. À l'issue de leur contrat, une grande majorité de ces salariés signent un CDI, un CDD, bénéficient d'un emploi aidé ou évoluent vers une formation qualifiante.
     
  • Des compétences valorisées. Depuis 2014, les salariés des ateliers et chantiers d'insertion bénéficient obligatoirement d’une reconnaissance de leurs compétences acquises dans la structure. Cette reconnaissance, extrêmement valorisante pour les salarié.e.s, leur permet de valoriser un savoir faire et un savoir être auprès d’un employeur.
     
  • Un statut sécurisant. En 2014, la réforme de l'insertion par l'activité économique a conforté le secteur.  Un contrat de travail à durée déterminée d’insertion, de droit commun « plus sécurisant » a été créé pour les salariés des ateliers et chantiers d'insertion.