Haut de page
Inauguration de l’espace naturel sensible des Gaudriers

Le Département ouvre au public son 54e ENS à Thorigné-Fouillard

publié le
23/03/2018

« Hotspot de biodiversité » en Ille-et-Vilaine, l’espace naturel sensible (ENS) des Gaudriers s’ouvre au public après 20 ans de réhabilitation. Près de 400 espèces végétales et animales dont les rares tritons crêté et alpestre ont élu domicile sur 42 hectares de nature. Le Département a consacré 51 000 euros pour garantir une gestion écologique et pérenne du site.

Situé en bordure de la forêt domaniale de Rennes, sur la commune de Thorigné-Fouillard, l’ENS des Gaudriers fait partie du site Natura 2000 « complexe forestier Rennes-Liffré-Chevré, étang et lande d’Ouée, forêt de Haute-Sève ». Il offre une importante richesse floristique et faunistique sur une superficie d’environ 42 hectares pour un périmètre de plus de 3 kilomètres. Au total, le site abrite 197 espèces végétales et 186 espèces animales. Sa spécificité est une mosaïque bocagère articulée autour de trois grands types de milieux dont les complexes de mares qui en constituent l’intérêt écologique majeur.
 
A la découverte des espèces
La nature a réinvesti les Gaudriers et propose un véritable patchwork de trois milieux : prairies et haies végétalisées, mares et secteurs boisés. Une multitude d’habitats naturels sont en bon état de conservation et abritent de nombreux végétaux et animaux :

  • 52 espèces d’oiseaux dont la bécasse des bois ;
  • 10 espèces d’amphibiens (5 tritons, 5 crapauds et grenouilles) dont les tritons crêtés, marbrés et alpestres protégés à l’échelle française ou européenne ;
  • 15 espèces de mammifères terrestres dont le campagnol amphibie et le muscardin, deux micromammifères rares ;
  • 40 espèces de papillons de jour et 38 espèces de papillons de nuit ;
  • 5 espèces de reptiles dont la vipère péliade et la coronelle lisse ;
  • 28 espèces de libellules ;
  • 7 espèces de chauves-souris. 

L’inventaire de la flore a permis d’identifier 197 espèces de végétaux soit une richesse importante compte tenu de la surface et de la physionomie du site. Outre les gazons amphibies qui constituent des habitats d’un fort intérêt patrimonial, la Patience sanguine espèce rare en Ille-et-Vilaine, a été repérée au sein de l’espace.

Le Département a également prévu des actions de valorisation telles que l’aménagement d’un parcours de découverte, la création d’une station d’observation avec signalétique, des animations pour sensibiliser les particuliers et les professionnels ainsi que des projets pédagogiques à destination des scolaires.
 
Vingt ans de patience pour une renaissance
L’ENS des Gaudriers a bénéficié d’un programme de réhabilitation destiné à lui redonner ses qualités écologiques et paysagères, suite à la culture du maïs réalisée pendant une quinzaine d’années. Ce plan de renaturation du paysage bocager s’est axé sur des opérations d’aménagement et de gestion qui ont permis :

  • la création de zones humides comportant plusieurs mares,
  • la restauration de 30 ha de prairies divisées en sept parcelles et mises à disposition pour de l’élevage biologique de bovins,
  • le reboisement de deux parcelles avec des plantations de chêne pédonculé,
  • la création d’un réseau de haies.

Acquis par le Département d’Ille-et-Vilaine en 1997 dans le cadre des mesures compensatoires liées à la construction de l’autoroute des Estuaires A84 (1 % paysage et développement), l’ENS des Gaudriers a fait l’objet d’un premier projet de restauration en 1998. Le bilan dressé en 2014 a permis d’élaborer en étroite concertation avec les acteurs du territoire, un plan de gestion du site sur la période 2014-2021 et d’envisager l’ouverture au public en 2018.
 

Les ENS pour protéger et valoriser le patrimoine naturel

Définie par la loi du 18 juillet 1985* révisée par la loi du 2 février 1995**, la politique des ENS est une compétence du Département et relève du code de l’urbanisme (art. L113-8 et suivants). Elle vise à préserver, reconquérir et valoriser des espaces qui présentent des fonctions écologiques, paysagères et/ou géologiques remarquables ou menacées. L’acquisition de ces espaces est régie par le Code de l’urbanisme.
 
Conscient de la richesse du patrimoine naturel et paysager d’Ille-et-Vilaine, le Département a décidé d’élaborer une stratégie de mise en valeur de ces espaces sur 10 ans (schéma départemental des espaces naturels, des paysages et de la randonnée 2010-2021). Actuellement, 106 ENS sont gérés dont 54 ouverts au public. La surface totale protégée s’élève à 3000 hectares et dont l’entretien mobilise 120 agents. Il existe 48 baux et 38 conventions de gestion signées avec des exploitants agricoles.
 
Sont identifiés espaces naturels sensibles :
les sites sur lesquels le Département a acquis une ou plusieurs parcelles au sein d’un « périmètre prévisionnel d’intervention » déterminé ;

les propriétés publiques ou privées, non départementales, dont la gestion est confiée au Département. Cette délégation de gestion s’inscrit dans le cadre d’une convention (exemple : les parcelles du Conservatoire de l’espace littoral et des rivages lacustres) ;
les propriétés départementales acquises dans le cadre d’autres politiques et qui, compte tenu de leur intérêt écologique et de la nécessité de les gérer, sont inventoriées en tant qu’espace naturel sensible (exemple : la tourbière d’Erbrée acquise dans le cadre de la politique départementale des routes).

 
* loi n°85-729 du 18 juillet 1985 relative à la définition et à la mise en œuvre de principes d’aménagement
** loi n°95-101 du 2 février 1995 relative au renforcement de la protection de l'environnement